Sincérité... vérité... comment retracer le réel dans votre autobiographie ?

 

Vous avez le projet de raconter votre parcours de vie pour en faire un livre fondé sur vos expériences où affleure un témoignage professionnel, social, familial, existentiel. Comment exposer la réalité du vécu ?

Le pacte autobiographique (1)

Que vous soyez l’auteur écrivant lui-même son autobiographie, ou que vous ayez choisi de faire rédiger votre histoire par une biographe, vous êtes confronté aux questions de la véracité et de la sincérité du récit. En effet,  par une sorte de pacte implicite avec votre lecteur, vous vous engagez, en tant qu’auteur et personnage principal du récit, à relater vos souvenirs dans un esprit de vérité, en contrepartie de quoi vous pouvez attendre une appréciation loyale de votre lecteur. 

La vérité comme un feuilleté

Mais la vérité se compose d’un feuilletage de faits, d’interprétations, de  subjectivités, de conditionnements, de distorsions, qui donnent aux mots et aux faits rapportés des tonalités variables. Faire vibrer le sens de ce que vous racontez, en toute sincérité, avec une subjectivité assumée, pour la rendre compréhensible au lecteur… là est tout l’art de l’écriture du récit. 

L’élégance de la délicatesse

Loin de la trivialité des grands déballages, raconter votre histoire demande du tact et du savoir-vivre. En vous retournant vers le passé, vous revisitez des épisodes que vous mettez en lumière. Dans votre récit de vie, vous retracez des faits ; vous expliquez aussi des contextes, des motivations ou des situations qui permettent au lecteur de comprendre votre parcours. Vous insistez sur les moments ou sur les évènements qui ont influencé de manière déterminante le cours de votre vie, afin de les relater au lecteur pour qu’il en prenne la mesure et la densité.

 

Mais, comme dans la vie réelle vous n’exprimez pas toutes les pensées qui vous traversent l’esprit, dans votre autobiographie vous ne disséquez pas tout ce que vous avez croisé sur le chemin. Vous cultivez une certaine élégance, une délicatesse, envers vous-même et envers autrui, pour vous raconter et pour raconter l’autre avec respect, tout en étant sincère.

Un exercice d’équilibriste !

Sincère et authentique

Pour vous aider à écrire votre autobiographie, vous pouvez penser à quelqu’un à qui vous aimeriez raconter votre histoire, sincèrement, sans tricher. Vous lui donnerez tous les éléments pour comprendre la situation et l’action, avec la volonté d’être vous-mêmes, tout en sachant bien qu’on ne peut jamais complètement tout dire.

Avec votre biographe, c’est encore plus simple car vous lui raconterez votre histoire comme on la raconte à une amie. Elle écrira votre récit en recherchant la sincérité et l’authenticité pour mettre votre parcours en lumière.


(1) ce titre est emprunté à Philippe Lejeune qui a analysé et décortiqué le récit autobiographique dans de nombreux ouvrages, notamment Le pacte autobiographique, Le Seuil, Collection Points, 1996

 

Pour aller plus loin sur les entrelacs de la vérité, je vous conseille la réjouissante autobiographie philosophique de Barbara Cassin, Le bonheur, sa dent douce à la mort, Fayard, 2020.

Écrire commentaire

Commentaires: 0